Rechercher dans ce site
Imprimer
Taille du texte

2009-03-24 - Miracle à l'île aux Pommes

Le mercredi 24 mars avait lieu au Petit Amphithéâtre du Cégep une conférence de Gaston Déry, à laquelle étaient conviés les membres de notre association.

Miracle sur l'île aux Pommes , tel était le sujet présenté par le conférencier, connu de quelques-uns de nos collègues ainsi que d'un large public, puisque ce lauréat du Phénix de l'Environnement du  Québec raconte volontiers comment il a réussi à « ressusciter » une île du Saint-Laurent.

Une histoire peu banale, exposée avec simplicité et compétence, illustrée par de remarquables photos.

Résumons : Gaston DÉRY achète de son père, à 28 ans, une île au large de Trois-Pistoles, déjà possédée par ses père et grand-père. Issu d'une « bonne » famille, qui se trouve être aussi une famille excellente, le jeune homme a bénéficié de la culture singulière d'un grand-père affectueux, intime connaisseur de la nature et d'ailleurs ami du Frère Marie-Victorin. Quant au père de Gaston, il est l'officier de marine connu pour avoir, pendant la guerre, en dépit des ordres contraires, recueilli une cinquantaine de marins allemands qui surnageaient après la destruction de leur sous-marin. On conçoit que, de pareils ascendants, Gaston ait reçu de beaux défis à relever, en plus d'excellents principes, tel celui-ci : un privilège s'accompagne toujours d'une responsabilité.

L'Île-aux-Pommes vue d'un satellite

Au départ cependant, la possession de l'île aux Pommes n'apparaît pas comme un privilège enviable. Dévastée par les goélands et les cormorans, elle ne compte presque plus de végétation et dégage une odeur repoussante. Bien sûr, on n'y touve pas trace de pommes ni de pommiers, comme son nom ne l'indique pas.

Le jeune héritier décide hardiment de la « réhabiliter». L'aide et la protection du gouvernement sollicitées avec persévérance, les conseils et l'assistance de protecteurs de la nature comme la société Canards Illimités, lui permettent de procéder à des travaux qui exigeront courage et patience. À quoi s'ajoute un peu de chance : c'est ainsi qu'un renard aventureux, atterri sur l'île après avoir marché sur les glaces, va se révéler un précieux auxiliaire en chassant la faune indésirable.Peu à  peu, l'île se couvre de framboisiers, de rosiers  et de plantes sauvages, tandis que des oiseaux aimables prennent la place des goélands disparus et des cormorans relégués sur un îlot voisin. Des canards eiders, en grand nombre, découvrent dans la végétation abondante un abri idéal pour leurs nids. La cabane datant du grand-père se transforme en un chalet où la famille Déry se ressource, tout en réduisant à presque rien son empreinte écologique.

La création de ce petit paradis a donc été récompensée par un Phénix de l'Environnement, une distinction bien méritée qui a comblé de joie notre conférencier. Celui-ci, pour conclure, suggère à ses auditeurs, étudiants et retraités, de trouver chacun leur « île » , c'est-à-dire le domaine d'activité qui leur permettra de réaliser un rêve personnel tout en rendant service à la collectivité.

Des applaudissements chaleureux remercient Gaston Déry, dont l'exposé si vivant, la conviction contagieuse, l'humour et la sensibilité ont su nous charmer et peut-être nous « ressusciter » nous aussi, pour un temps du moins...

Un grand merci également aux décideurs et organisateurs de la conférence.

Geneviève SOLASSE  


Retour : Accueil ⇐ Archives ⇐ Activités 2009