Outils d'écriture » Règles d'utilisation de la virgule
 
 
     
 

Nature et/ou fonction + code de correction

Règle

Exemple(s)

Entre constituants essentiels de la phrase (c.e.)

La virgule ne peut JAMAIS séparer les constituants essentiels de la phrase (sujet/prédicat/complément d’objet)

L’utilisation de la virgule, est régie par des principes arbitraires. (erreur – on ne sépare pas le sujet du prédicat[1])

Je mange, une pomme. (erreur – on ne sépare pas le prédicat du COD)

Complément de phrase (circonstanciel) (c.p. )

-         temps

-         lieu

-         cause

-         but

-         conséquence

-         En début de phrase : CP suivi d’une virgule

-         En milieu de phrase : encadré de virgules

-         Avant le CP en fin de la phrase : virgule facultative, mais obligatoire devant le  CP de point de vue en fin de phrase

 À la fin des années 1970, on ne connaissait pas encore l’existence du VIH.

 

On ne connaissait pas encore, à la fin des années 1970, l’existence du VIH.

 

On ne connaissait pas encore l’existence du VIH, à la fin des années 1970.

On ne connaissait pas encore l’existence du VIH à la fin des années 1970.

Propositions coordonnées (coor.)

-         devant MAIS, CAR, DONC :

virgule obligatoire, surtout si la conjonction de coordination est suivie d’un verbe

 

 

-         ET : tous précédés d’une virgule, s’ils sont au moins 2 dans la phrase

 

-         OU : règle identique à celle du ET

 

-         NI : si on en compte au moins 3 dans la phrase, on met une virgule devant chacun des NI à partir du deuxième

J’irais bien à New York, mais je n’ai pas d’argent.

Je ne vais pas à New York, car je n’ai pas d’argent.

Je n’ai pas d’argent, donc je ne vais pas à New York.

 

J’irai à Chicago, et à New York, et à Miami.

 

J’irai à Chicago, ou à New York, ou à Miami.

 

 

Je n’irai ni à Chicago, ni à New York, ni à Miami.

Proposition commençant par un pronom relatif (ex)

   - Qui, que, quoi, dont

Proposition commençant par un participe présent (étant donné, vu que, attendu que, etc.) (ex)

La proposition déterminative est essentielle à la compréhension de la phrase. Elle n’est jamais précédée d’une virgule.

 

 

 

 

La proposition explicative fournit une explication facultative, donc elle est précédée d’une virgule.

Je ne suis pas épaté par les étudiants qui n’assistent qu’à un cours sur deux. (Je dois préciser de QUELS étudiants il s’agit, puisque ce ne sont pas TOUS les étudiants.)

 

 

Je ne suis pas épaté par les journalistes, qui ne font parfois leur travail qu’à moitié. (TOUS les journalistes sont ici dans le même bateau.)

 

Phrase emphatique : Phrase dont le sujet est repris par un autre déterminant. (emph.)

Le sujet véritable, clair, de la phrase emphatique doit être isolé entre virgules.

La liberté, c’est la possibilité de faire ce que l’on veut au moment où on le veut. (Le « c » suivi d’une apostrophe désigne le sujet qui a été évoqué précédemment – la liberté.)

Proposition incise (inc.)

- L’incise est un commentaire ajouté par le narrateur, qui cherche à montrer qu’il gouverne la narration.

 

Ex. : dit-il, réplique-t-il, indique-t-il, etc.

La proposition incise doit TOUJOURS être isolée entre virgules.

Il n’est pas nécessaire, croit-il, de se présenter au cours pour le réussir.

Subordonnée concessive (conc.)

- introduite par bien que, même si, en dépit du fait que, etc.

La proposition subordonnée de concession doit toujours être précédée d’une virgule.

J’irai à New York, même si mon budget ne devrait pas me le permettre.

 

Il faut écrire à double interligne, bien que cette pratique nécessite un plus grand nombre de pages.

Subordonnée de condition (cond.)

- Introduite par si, advenant que, au cas où, etc.

La proposition subordonnée de condition doit TOUJOURS être précédée  d’une virgule.

J’irai à New York, si mon budget me le permet.

 

 

 

Subordonnée d’opposition (opp.)

- introduite par tandis que, alors que, soit […], soit […], au contraire de, etc.

La proposition subordonnée d’opposition doit TOUJOURS être précédée d’une virgule.

Mon frère aimerait aller à New York, tandis que je préférerais me rendre à Sept-Îles.

Il faut écrire à double interligne, alors que tout le monde croit le contraire.

Apposition (app.)

- L’apposition est une précision ajoutée à propos d’un nom qui fait partie de la phrase.

L’apposition doit TOUJOURS être isolée entre virgules.

Molière, auteur classique, est encore très prisé dans les cours de littérature.

 

Tout le monde ne maîtrise pas la dissertation, un texte plutôt objectif.

Marqueur de relation (mq)

-         premièrement, deuxièmement

-         d’abord, ensuite, de plus, enfin

-         etc.

-         Marqueur en début de phrase : TOUJOURS suivi d’une virgule

 

-         Marqueur en milieu de phrase : aucune virgule ou deux virgules (une de chaque côté)

 

Ainsi, l’auteur laisse croire à un malentendu.

 

 

L’auteur laisse croire par ailleurs à un malentendu. OU L’auteur laisse croire, par ailleurs, à un malentendu.

Mise en apostrophe (apost.)

- Consiste à interpeller quelqu’un.

Le nom de la personne désignée intentionnellement par la mise en apostrophe doit obligatoirement être isolé entre virgules.

Martin, voudrais-tu aller chercher du café ?

J’aimerais bien, Martine, que tu laisses ton cheval à la maison…

 

Ellipse du verbe (ell.)

- Consiste à enlever un verbe déjà mentionné dans une phrase et à le remplacer par une virgule.

La virgule est obligatoire là où devrait apparaître le verbe répété.

Mon appartement est trop petit et ma maison, trop grande.

Complément circonstanciel de point de vue (pdv.)

- Complément qui met en retrait l'expression indiquant un point de vue (voir grammaire Larousse à ce sujet).

La ou les virgules doivent mettre en évidence l'expression marquant le point de vue.

Selon lui, il est possible que nous venions souper.

D'après mon père, le Canadien se rendra loin en séries cette année.

Il est difficile, pour sa femme, d'accepter la maladie.

Complément circonstanciel de restriction (rest.)

- annoncé par les mots-clés sauf, excepté, exception faite de, etc.

La virgule doit précéder le complément de restriction.

J'irais dans mon patelin, sauf que je n'ai pas de véhicule.

 

 

 

 


[1] Prédicat : Rôle occupé par le verbe dans une proposition.

 

 
 
 
Dernière mise à jour : 28/11/2012
 
  Version imprimable